Apprenez à protéger votre informatique familiale (1) : les bases

VirusCrédit photo Yuri Samoilov

« Les mots de passe sont comme les sous-vêtements. On ne devrait pas les laisser trainer là où des personnes pourraient les voir. On devrait en changer régulièrement. On ne devrait pas les prêter à des inconnus » – Tiré de « 20 meilleures citations de geek »

C’est une information que peu de gens connaissent mais années 2010 ont marqué l’envolée de ce que les spécialistes appellent « la menace cybernétique » qui traduit la capacité d’un individu ou d’un Etat à commettre des damages importants en piratant des moyens informatiques.

L’objet de cet article n’est pas de détailler les raisons de cette évolution mais il faut être conscient qu’en tant que particulier, les menaces liées à internet sont en forte croissance, se « professionnalisent » et sont de plus en plus souvent à visées crapuleuses pour extorquer de l’argent.

Pour se protéger, il existe des mesures simples à prendre en priorité qui équivalent à fermer sa porte d’entrée à clé ; et des mesures un peu plus compliquées qui équivalent à installer une serrure 5 points sur cette porte d’entrée. Cet article aborde les mesures de base, pour commencer.

Installez un anti-virus et un pare-feu

Pour sécuriser son ordinateur, la première chose à faire impérativement est d’installer un antivirus couplé à un pare-feu. Pour cela, il existe des suites logicielles qui sont très bien faites et qui coutent entre 30 à 50€ par an, généralement pour 3 à 5 licences. Certaines comme Avast proposent même une version gratuite qui procure un niveau de sécurité satisfaisant.

Les plus connues, en dehors d’Avast, sont F-Secure, Trend Micro, G Data, Bit Defender, Kapersky, Norton, McAfee, etc. En fonction des comparatifs réalisées par des laboratoires comme AV Test, elles se classent différemment les unes par rapport aux autres donc il est difficile d’en recommander une en particulier. Ce qui est certain, c’est que l’antivirus Windows Defender intégré dans l’OS Microsoft n’est jamais dans le haut des comparatifs donc ne vous basez pas sur lui pour protéger votre ordinateur même si c’est mieux que rien. Pour des ordinateurs peu puissants, certaines suites sont plus adaptées car moins gourmandes en ressources.

av-test

Pour les tablettes et les Smartphone, la menace tend à s’accroitre notamment pour les terminaux Android qui sont plus ouverts que les terminaux Apple. Il existe donc une offre qui se développe mais la menace est moins mature que pour les postes informatiques. De plus en plus de suite anti-virus proposent une couverture complète pour le poste informatique et les terminaux mobiles.

Ayez des mots de passe solides

La deuxième mesure de base concerne les mots de passe. La plupart des gens sont très négligents comme en témoigne ce blog qui récence les mots de passe les plus utilisés en 2015 : dans le top 3, on trouve ainsi « 12345 », « password » et « 12345678 ».

En pratique, gérer des mots de passe reste compliqué et le mieux est donc d’utiliser un gestionnaire de mot passe comme par exemple Dashlane qui est très bien. L’intérêt du gestionnaire de mot de passe est qu’il remplit automatiquement les champs de login/mot de passe et que vous pouvez donc utiliser des mots de passe différents et aussi compliqués que vous le souhaitez (au moins 12 caractères avec lettres et chiffres). Il suffit de retenir un seul mot de passe appelé « mot de passe maître » (qui doit être suffisamment complexe).

Les gestionnaires de mot de passe intègrent aussi plusieurs outils bien pratiques comme un générateur de mot de passe et un analyseur de votre niveau de sécurité. Ils permettent également de partager facilement l’accès à vos sites, avec votre conjoint par exemple. Enfin, Dashlane permet également d’enregistrer les numéros de carte de crédit et remplit automatiquement les champs au moment du paiement en ligne. On ne peut plus s’en passer une fois qu’on a essayé !

dashlane

Ayez une bonne hygiène cybernétique

Enfin, ni l’antivirus ni les super-mots de passe ne suffiront si vous êtes vous-même le maillon faible : ça ne sert à rien d’installer une porte blindée si vous laissez les clés sur la porte.

Donc, de la même manière que vous fermez la porte à clé derrière vous, mettez toujours un mot de passe de sécurité sur votre session Windows et faites la combinaison de touche Windows+L pour bloquer votre session quand vous vous absentez.

De la même manière que vous ne laisseriez pas n’importe qui rentrer chez vous, refusez systématiquement d’ouvrir la pièce jointe d’un mail provenant d’un inconnu. De manière générale, ne répondez jamais aux sollicitations d’un expéditeur inconnu et ne croyez jamais aux promesses de gains mirifiques que vous recevez sur votre boite mail.

N’installez jamais un logiciel dont vous ne connaissez pas la provenance et fuyez comme la peste les sites pirates qui proposent des logiciels crackés ou des générateurs de clés d’activation : ce sont de véritables nids à virus !

Pour finir, une mesure qui ne mange pas de pain : si votre ordinateur est doté d’une webcam, tournez là vers le mur ou couvrez-la avec un scotch occultant quand vous ne l’utilisez pas. Votre webcam est en effet une fenêtre ouverte sur votre intimité et il existe des moyens de la pirater même si le risque est faible.

Avec ces mesures simples (et qui paraîtront sans doute élémentaires à certains d’entre vous), vous éviterez une grande partie des risques potentiels qui pèsent sur vous moyens informatiques. Néanmoins, une fois ces mesures prises, la sécurité de votre informatique familiale peut encore être améliorée. C’est ce que nous verrons dans de prochains articles.

D’ici là, lancez-vous et prenez ces quelques mesures basiques pour protéger votre informatique si ce n’est pas déjà fait.

Be the first to comment on "Apprenez à protéger votre informatique familiale (1) : les bases"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*