Comment élever des enfants compétents dans un monde incompétent?

Une blogueuse du célèbre site survivaliste Readynutrition.com raconte que sa fille a fait une découverte surprenante en 1ère année d’université : ses camarades étaient impressionnés par ses capacités à cuisiner des aliments qui ne provenaient pas d’un sachet ou d’une boîte, à changer un pneu, à faire fonctionner une machine ou un sèche-linge ou à connaitre les remèdes maisons et principaux médicaments pour soigner les maux du quotidien.

Elle passait pour une « wonder wooman » alors qu’il ne s’agissait que des compétences les plus basiques que sa mère lui avait enseignées ! elle savait aussi conduire, coudre, entretenir un potager vivrier, faire des conserves, réaliser des gestes de premiers secours, vérifier les niveaux de sa voiture, pécher, tirer et entretenir une arme.

On accuse souvent l’école de spécialiser à outrance nos enfants pour en faire des parfaits petits robots bien productifs.

Mais c’est à nous, parents, d’armer nos enfants face aux imprévus et aux difficultés de la vie.

Si leurs compétences se limitent à avoir de bonnes notes en classe, à jouer à des jeux vidéos et à se laisser servir en aidant mollement à ranger la vaisselle, comment pouvons nous espérer qu’ils sauront trouver les ressources nécessaires à leur survie le jour où les choses ne se passeront pas comme prévu?

Sans même évoquer ces scénarios catastrophe, la vie est remplie de situations où certaines compétences basiques sont essentielles à une vie saine et prospère !

Voila les principaux risques auxquels nous devrions préparer activement nos enfants :

Perte d’emploi

C’est la situation de crise la plus évidente car elle est à la fois assez probable et son impact est potentiellement catastrophique si on n’est pas préparé.

Comme je l’ai souvent évoqué dans mes articles, une réserve financière équivalente à 3 mois de salaire est indispensable pour couvrir ce genre de risque.

Mais il est également indispensable de savoir réduire son niveau de vie de façon drastique pour faire durer cette réserve le plus longtemps possible.

Pour cela, les enfants doivent savoir :

  • se rendre d’un point A à un point B en utilisant les transports en commun ou en se déplaçant par leurs propres moyens
  • cuisiner des repas nutritifs et peu coûteux en utilisant les produits de base du garde-manger et du jardin
  • savoir établir un budget et payer d’abord les choses les plus importantes
  • Avoir le reflexe de réparer (ou de faire réparer) les objets au lieu de les remplacer
  • Savoir utiliser certains produits « magiques » tels que le bicarbonate de soude ou le vinaigre blanc pour remplacer les produits d’entretien couteux

Panne majeure d’électricité

Les grosses pannes d’électricité sont moins courantes en France qu’aux Etats-Unis où l’état du réseau électrique est soumis à rude épreuve avec les ouragans, tornades, blizzards et autres super tempêtes.

Mais ce scénario est malheureusement de plus en plus probable dans un contexte de dépérissement de l’action de l’Etat et de choix incohérents réalisés ces 30 dernières années en matière de politique énergétique.

Les lecteurs de cet article ont aussi lu :   « Amor Fati » : Comment surmonter un drame personnel?

Ce qu’il faudrait apprendre à nos enfants :

  • Savoir faire une vaisselle ou une lessive à la main ; étendre le linge pour le faire sécher
  • Se tenir au chaud, que ce soit en faisant fonctionner en toute sécurité un appareil de chauffage au propane, en utilisant le poêle à bois ou la cheminée, ou en s’emmitouflant dans une tente et des sacs de couchage dans le salon. Ils doivent également comprendre les dangers de ces moyens de chauffage, notamment le risque d’empoisonnement au monoxyde de carbone dans les pièces non ventilées.
  • Se nourrir – apprendre à mettre en place et à utiliser une réserve alimentaire pour pouvoir se nourrir pendant deux semaines : céréales, lait en poudre, barres de céréales, fruits en conserve, etc.
  • Se protéger – les situations de rupture de normalité sont toujours dangereuses, les services de sécurité sont débordés et leur possibilité de se déplacer pour vous aider deviennent limitées. Comprendre cela et prendre les précautions appropriées pour « gérer la crise » sont essentielles.

Maladie ou blessure

Cela peut arriver n’importe où et n’importe quand. Garder la tête froide lorsque quelqu’un est malade ou blessé est la chose la plus importante mais ça demande un minimum de pratiques.

Les enfants doivent :

  • Suivre des cours de premiers secours (certificat PSC1) et ne pas oublier de les renouveler régulièrement. Être engagé volontaire dans un organisme de sécurité civile est une bonne façon d’apprendre à gérer ce genre de situation de crise.
  • Savoir utiliser une trousse de premier secours et connaitre tout ce qu’elle contient.
  • Connaître quelques remèdes maison pour diverses maladies courantes : tisanes pour les maux de ventre, traitement des symptômes de la grippe, comment apaiser les irritations de la peau et comment soigner la fièvre.

Sécurité automobile

Un nombre étonnant de jeunes adultes ne savent pas conduire.

Lorsque que j’étais plus jeune, apprendre à conduire était quelque chose de vraiment excitant et dès l’âge de 14 ans, je connaissais les principes de base de la conduite automobile. A l’âge de 16 ans, je conduisais régulièrement en conduite accompagnée.

Aujourd’hui, de nombreux jeunes ne se soucient guère d’apprendre à conduire et comptent plutôt sur les transports en commun, les amis ou les membres de la famille. La voiture, individualiste et polluante, est même devenue un symbole de tous ce qu’ils rejettent !  C’est un tord car la voiture est un élément essentiel de liberté mais aussi de sécurité en cas de problème.

Pour se rendre au travail ou à l’école, ou pour aider en cas d’urgence, vos enfants devraient apprendre à :

  • Conduire : pas seulement avec une automatique mais aussi avec une transmission manuelle. Dés l’âge de 15 ans, les enfants peuvent faire de la conduite accompagnée avec un parent aprés une 1ère phase de formation initiale dispensée par une auto-école.
  • Savoir comment réagir en cas de panne : garder son calme, se mettre soi et la voiture en sécurité, puis appeler une dépanneuse et lui donner l’adresse d’un garage de confiance. J’ai toujours été surpris de constater que même un scénario de crise aussi courant était une grande source de stress pour les adultes dont le premier réflexe est de passer un appel affolé à un proche !
  • Changer un pneu :  Vous ne voulez pas que votre adolescente soit bloquée sur le bord de la route, à la merci de quiconque s’arrêtera pour l’aider ! Votre enfant ne devrait pas être autorisée à conduire une voiture tant qu’il n’a pas démontré sa capacité à changer un pneu à l’aide du cric d’origine.
  • Effectuer des travaux d’entretien mineurs : vérifier les niveaux d’huile et de liquide, faire le plein de liquide lave-glace, vérifier la pression des pneus et faire l’appoint si nécessaire, et changer les balais d’essuie-glace. Savoir-faire une vidange est utile, mais pas absolument indispensable non plus !
Les lecteurs de cet article ont aussi lu :   Résilience : le système hyper-efficace de la "réserve tournante"

 Enfin, qu’en est-il des compétences de la vie quotidienne ?

De manière générale, les enfants doivent comprendre qu’une maison s’entretient et que ça demande un minimum d’efforts et de compétences. Les vêtements qui sont portés et salis ne réapparaissent tous seuls sur un cintre dans le placard, prêts à être portés à nouveau. Les repas n’apparaissent pas par magie sur la table, créés par des appareils qui chantent comme dans « La Belle et la Bête ».

Voici quelques-unes des compétences que les enfants devraient avoir acquises avant de quitter le nid familial :

  • Comment faire un ménage complet ou une lessive avec une machine
  • Comment utiliser les outils de base pour effectuer des réparations : par exemple changer une ampoule, planter un clou ou une cheville, enlever des rideaux d’une tringle puis les remettre, monter un meuble simple
  • Comment cuisiner un repas sain en utilisant des légumes et des aliments secs
  • Comment suivre un budget, consulter un compte bancaire et payer des factures

Ils rouspèteront surement en expliquant que les autres parents n’imposent pas toutes ces corvées à leurs amis ! mais il ne s’agit pas seulement pour eux de prendre leur juste part dans la maison mais aussi (et surtout) de devenir compétents et autonomes, prêts à faire face aux difficultés de la vie quand ils y seront confrontés.

Faites l’effort d’établir une liste de compétences que vos enfants doivent acquérir puis de mesurer leurs progrès au fil du temps. Ne laissons pas le système les infantiliser au nom de la commodité !

Et vous, quelles compétences estimez vous nécessaires pour vos enfants? parlez en dans les commentaires! 

Be the first to comment on "Comment élever des enfants compétents dans un monde incompétent?"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*