Mettez en place une réserve alimentaire pour quelques euros par semaine

Crédit photo Scarlett Messenger

Ceux qui me suivent depuis quelques années savent à quel point je suis perplexe sur la capacité de notre système à résister à une crise majeure, même si elle est temporaire. Qu’il s’agisse événements climatiques, sociaux (grèves, émeutes), sanitaires (épidémie) ou simplement technologique (par exemple une panne des distributeurs de billets), un foyer bien préparé doit pouvoir vivre en relative autarcie pendant 2 à 3 semaines sans avoir besoin de sortir de chez soi.

De l’argent liquide et une réserve alimentaire

La première chose à faire est d’avoir une réserve d’argent liquide suffisante dans un petit coffre-fort suffisamment bien caché, de l’ordre de 2 semaines de revenus. Les plus pessimistes préféreront également avoir des pièces en argent (qui sont plus faciles à écouler que des pièces en or) dans un scénario noir d’effondrement monétaire.

La deuxième chose serait, dans l’idéal, d’avoir un jardin potager afin d’acquérir une véritable autonomie alimentaire. Mais cela demande non seulement d’avoir de la place mais, également, du temps à y consacrer. Si l’idée est de construire une résilience du foyer pour surmonter une crise temporaire de quelques jours à quelques semaines (ce qui reste de loin le scénario plus probable), il existe une option plus efficace qui est de mettre en place une réserve alimentaire.

Cette réserve alimentaire sera constituée principalement d’eau potable et d’aliments faiblement périssables, c’est-à-dire des aliments secs (pâtes, riz, …) et des boites de conserve. On pourra la compléter avec quelques produits ménagers (par exemple du bicarbonate de soude qui est un produit particulièrement polyvalent), d’hygiène (papier hygiénique, sacs poubelles, hygiène féminine) et une trousse à pharmacie suffisamment bien garnie. Je vous proposerai une liste inspirée du site www.organizedmom.net à la fin de cet article.

Deux règles pour construire votre réserve alimentaire

Une première recommandation est de constituer cette réserve progressivement et non pas d’un coup car ça peut représenter un budget assez conséquent. Pour cela, le mieux est de faire comme nos grands-parents qui gardaient toujours quelques euros (ou plutôt quelques francs) chaque fois qu’ils allaient à l’épicerie pour garnir leur réserve de sécurité en profitant autant que possible des promotions du moment. Ils se protégeaient ainsi en cas de crise mais également au cas où ils se retrouvaient à cours d’argent : ils avaient ainsi toujours de quoi nourrir leur famille. Donnez-vous 6 mois pour constituer votre réserve de 2 à 3 semaines d’autonomie ce qui la rendra à peu près indolore en termes de budget.

Une deuxième règle importante à respecter est de garder les aliments en rotation c’est-à-dire qu’il faut éviter de stocker ces aliments sans jamais y toucher car ils finiront par s’abimer pour beaucoup d’entre eux. Les boites de conserve, par exemple, se conservent environ 2 ans. Il ne faut donc pas hésiter à les utiliser, en commençant évidement par les plus anciens, puis à les remplacer lors du passage hebdomadaire à l’épicerie ou au supermarché.

Pour stocker efficacement votre réserve alimentaire, vous trouverez des tas d’idées de stockages astucieux sur Google Images ou sur Pinterest en tapant « Food Storage ». Cela vous permettra de garder votre réserve en sécurité à l’abri de la lumière et de l’humidité et d’accéder facilement aux achats les plus anciens (donc à consommer en priorité).

Que doit-on mettre dans cette réserve alimentaire ?

La réserve doit contenir évidemment de l’eau mais, en raison de son caractère vital, il est peu probable qu’elle vienne à manquer en premier. Une bonne approche est donc de conserver un pack de 6 bouteilles de 1,5 litres par personne et d’avoir des bidons rétractables qui prennent peu de place et que vous remplirez si les choses commencent à dégénérer (avec votre bain également si vous en avez un !). L’eau se conserve très bien mais il est important de la garder à l’abri des rayons UV pour éviter le développement de germes.

Pour la nourriture, il faut privilégier les aliments faiblement périssables c’est-à-dire les aliments secs et les conserves qui seront à conserver à l’abri de l’humidité. Je vous propose une liste indicative inspirée d’un article du site www.organizedmom.net pour une famille de 4 personnes et une autonomie de 3 semaines environ. Evidemment, cette liste est à adapter en fonction des goûts et des habitudes de consommation de chacun.

Liste : 9 litres d’eau par personne ; 4 kg de riz ; 2 kg de pâtes ; 2 kg de farine ; 2 kg de sucre ; 500 g de cassonade ; 1 boite de bicarbonate de soude ; 1 boite de levure chimique ; 1 pot de miel ; 500g de beurre d’arachide ; 1 pot de levure (à conserver au congélateur) ; 2 bouteilles d’huile ; 6 boites de conserves prés à consommer (ravioli, choucroute, salé, chili, thon, etc.) ; 6 boites de fruits ; 6 boites de légume ; 1 grande bouteille de ketchup et de mayonnaise ; Paracétamol ; Ibuprofène ; 2 rouleaux de sac poubelle grande taille + 1 rouleau petite taille ; 2 boites de tampon ;  un paquet de 10 rouleaux de papier hygiénique ; paquet de pile AA et AAA.

Si vous cherchez d’autres idées, je vous recommande cette vidéo intéressante d’un survivaliste français qui recommande 10 produits alimentaires adaptés pour les réserves.

Une autre option, plus simple mais plus coûteuse, est d’acheter des aliments lyophilisés dont la durée de conservation est très grande, de l’ordre de 25 ans. C’est d’ailleurs la technique de conservation que les armées utilisent pour leurs rations de combat. Vous pouvez les acheter à l’unité à l’unité ou dans des packs de survie vendus par certains sites pour environ 250 à 300€ le pack d’un mois pour une personne.

Si vous anticipez une crise plus grave et plus durable, je vous conseille plutôt d’acheter une résidence secondaire avec un peu de terre, dans une région de province préservée, que vous pourrez financer le cas échéant en faisant de la location saisonnière.

Et vous, comment pensez-vous protéger votre famille en cas de crise ? Parlez-en dans les commentaires.

Be the first to comment on "Mettez en place une réserve alimentaire pour quelques euros par semaine"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*