Pourquoi l’argent fait le bonheur ? La raison n’est pas celle que vous pensez !

L'argent ne fait pas le bonheur

En 2014, une étude du bureau britannique pour les statistiques a interrogé 8000 personnes âgées de 16 ans et plus pour établir s’il existait un lien entre le niveau de revenu et le bonheur ressenti. Chaque personne interrogée devait estimer son niveau de bonheur sur une échelle allant de 0 à 10.

Il est ressorti de cette étude que les 20% les plus riches affichaient un niveau de bonheur moyen de 7.7 tandis que les 20% les plus pauvres devaient se contenter d’une moyenne plus modeste de 6,9. L’étude concluait que « les personnes vivant dans des ménages à revenus élevés sont plus satisfaites de leur vie, se sentent plus heureuses et ont moins d’anxiété. »

Chose intéressante, cette étude établissait également que :

  • Les personnes tirent moins de satisfaction de leur vie lorsqu’elles reçoivent davantage d’allocations de l’État.
  • Elles éprouvent une plus grande satisfaction et un plus grand bonheur lorsqu’elles ont travaillé pour gagner cet argent.
  • Cela est vrai même lorsque l’argent reçu par ces deux types de ménages est exactement le même.

En quoi être plus riche rend plus heureux ?

La réponse qui vous viendra surement à l’esprit est qu’être riche, c’est gagner suffisamment bien sa vie pour s’acheter tout ce qu’on veut, ce qui est le type même de la réponse attendue dans une société consumériste comme la nôtre.

Et de fait, une enquête IFOP réalisée en février 2013 révélait que les Français considèrent comme riche toute personne qui perçoit en moyenne un revenu net égal ou supérieur à 6 500 € par mois ce qui est cohérent avec cette définition. Avec ce niveau de revenu, vous pouvez en effet vous faire plaisir : acheter des beaux vêtements, un appartement correct et bien situé, une deuxième voiture, sortir régulièrement au restaurant, embaucher une femme de ménage, etc.

Pourtant vous constaterez qu’une fois ces nouveaux besoins satisfaits, ils seront perçus comme allant de soi et que leur capacité à vous rendre heureux sera de moins en moins efficace. Vous pourrez certes vous créer de nouveaux besoins, plus extravagants, mais leur impact sur votre bien-être sera plus limité. Cette réponse ne donne donc pas une explication satisfaisante à la corrélation qui existe entre le niveau de bonheur et celui de richesse.

Image par S K de Pixabay

La véritable réponse – pourtant beaucoup moins connue – est la suivante : être riche vous rendra  libre. Libre de virer votre patron qui vous rend la vie impossible, libre de déménager dans une ville ou un pays qui vous convienne mieux, libre d’aller vivre loin d’une famille étouffante, libre de changer de métier pour avoir une activité qui corresponde réellement à vos aspirations, libre de pouvoir vous échapper avec votre famille en cas de problème, etc. Les américains appellent cela la « fuck-up money » c’est-à-dire l’argent qui permet de tout envoyer balader (pour rester poli).

Dans son best-seller « Père riche, père pauvre » (que je vous recommande vivement !), le célèbre auteur Robert Kiyosaki explique que la fortune ne se définit pas en terme de niveau de revenu ou de patrimoine mais en terme de temps pendant lequel il est possible de vivre sans travailler, grâce à son patrimoine ou à ses revenus passifs.

Quand j’étais jeune, mon père riche m’a expliqué la différence entre les gens riches et les gens fortunés : “Beaucoup de personnes pensent qu’être riche et être fortuné, c’est la même chose, m’a-t-il dit. Mais ce n’est pas le cas. Les riches ont beaucoup d’argent, mais pour les gens fortunés, l’argent n’est pas une préoccupation.” Ce que mon père riche voulait dire, c’est que les riches ont beaucoup d’argent, mais également beaucoup de dépenses, ce qui les empêche de dormir. Ou encore, ils peuvent avoir un emploi bien rémunéré, mais ils doivent se lever tous les jours pour aller travailler et ils ont peur de se faire renvoyer ou d’être mis au placard. (Source : https://investissements-personnels.fr/riche-fortune-difference/)

Père riche père pauvre

En d’autres termes, Robert Kiyosaki estime que la richesse se mesure en temps et non en euros : quelqu’un qui dispose de 20 000€ d’économie et dont les dépenses mensuelles contraintes sont de 5000€ sera nettement moins riche que quelqu’un qui dispose de 10 000€ avec des dépenses contraintes de 1000€/m. Dans le premier cas, sa richesse sera de 4 mois alors que dans le deuxième cas, elle sera de 10 mois.

Pourquoi il est important de comprendre cela ?

La plupart des gens qui aspirent à une vie plus heureuse s’imaginent que l’argent leur permettra de se faire plaisir en se payant les biens qu’ils désirent. Ils vont donc chercher à augmenter leur revenu en travaillant comme des fous pour bénéficier d’une promotion et d’un meilleur salaire. Ils vont développer une activité en freelance qui leur permettra de créer d’autres sources de revenus en plus de leur revenu principal. Tout cela est très bien mais en faisant cela, ils courent aussi le risque de faire fausse route en s’enchainant à leur travail, à une compagnie, à une région, à un standing de vie basé sur la consommation. En faisant cela, ils risquent de passer à coté du bénéfice principal que peut leur procurer la richesse : une vie plus libre.

En tant qu’ancien cadre supérieur, j’ai eu des tas de collègues brillants qui avaient réussi à progresser dans l’entreprise et à avoir de gros revenus. Mais la vérité est que beaucoup d’entre eux étaient finalement piégés dans une « course de rats » : ils devaient travailler comme des fous, subir en s’écrasant les humeurs du grand patron (avant qu’un autre vienne le remplacer avec d’autres idées), supporter stoïquement les restructurations successives de l’entreprise, entretenir le niveau de vie délirant de leur conjoint et enfants, payer pendant 20 ans les mensualités d’un appartement acheté à 7000€ le m2 dans la périphérie parisienne, faire deux fois 1h30 de route chaque jour dans leur BMW acquise en leasing.

Course de rat

Image par Alexander Grishin de Pixabay

En ayant l’objectif d’être libre, et non celui de consommer plus, vous vous rendrez compte que générer plus de revenu ne suffit pas (nous verrons ça plus tard avec le quadrant du cash-flow de Robert Kyosaki) et n’est même pas toujours la bonne solution. Par exemple, il est beaucoup plus avantageux de construire une source de revenu de 2500€/m et de vivre en famille dans une jolie ville de Bulgarie où la vie est 3 fois moins chère qu’en France que de gagner 5000€/m en travaillant pour une grosse compagnie de la région parisienne. Nous verrons ça plus en détails dans un prochain article.

Et vous, pensez vous également qu’être plus riche rend plus heureux ? Parlez-en dans les commentaires !

Recherches utilisées pour trouver cet article :amazon, pourquoi largent fait le bonheur, raison largent ne rend pas heureux
  •   
  •   
  •  
  •  

1 Comment on "Pourquoi l’argent fait le bonheur ? La raison n’est pas celle que vous pensez !"

  1. Merci pour cet article qui fait le point sur notre rapport à l’argent et au bonheur. une étude intéressante avait demandé aux gens avec combien d’argent en plus ils seraient plus heureux. Réponse de tous +20%, que les gens gagnent le smic ou 10 fois le smic. Donc en effet, on peut fortement s’habituer à son niveau de revenus.
    Merci pour les extraits du livre.
    Isabelle

Leave a comment

Your email address will not be published.


*