Apprivoisez la puissance de l’amélioration continue

Amélioration continueCrédit photo versionz

« Je n’ai jamais couru 1000 miles. Je n’aurai jamais pu faire une chose pareille. J’ai couru mille fois 1 mile ». S. Mittleman.

L’Assurance Qualité (AQ) est une théorie d’organisation qui s’est généralisée dans les entreprises modernes et qui vise à réduire les non conformités et l’insatisfaction client. Cette théorie, qui semble gentillette au premier abord, a néanmoins connu un succès immense car elle a permis de codifier la mise en place de pratiques vertueuses qui se sont traduites par des gains de productivité énormes dans les entreprises. Parmi ces pratiques vertueuses figurent le concept d’ « amélioration continue ».

Plus qu’hier et moins bien que demain (R. Gérard)

Le principe de l’amélioration continue est simple : il dit en gros « je mets rapidement en place une démarche structurée pour atteindre tel objectif ; cette démarche est imparfaite mais ce n’est pas grave car je m’engage à l’améliorer progressivement, pas à pas », de manière incrémentale. Cette démarche va à l’encontre de la tentation du perfectionnisme qui vise à ne rien mettre en application tant que tout n’a pas été parfaitement défini. Hors bien souvent, le perfectionnisme est un biais qui répond à une angoisse du « passage à l’acte ».

Prenons l’exemple d’un budget familial. La série d’articles qu’on peut lire ici, ici et ici, donne une méthode d’élaboration d’un budget familial qui se base sur l’identification des dépenses récurrentes. Certaines dépenses récurrentes sont faciles à identifier car elles correspondent à des prélèvements automatiques sur votre compte courant. Mais d’autres dépenses sont plus subtiles car elles correspondent à des habitudes de consommation : par exemple une dépense récurrente de parking ou de frais d’inscription à des tournois de pétanque. Ce qui dit la théorie de l’amélioration continue, c’est qu’on peut parfaitement construire un budget en partant uniquement des dépenses récurrentes faciles à identifier à condition d’améliorer progressivement ce budget au fur et à mesure du temps, en identifiant les dépenses récurrentes qui sont cachées. Etre inexact ou imparfait n’est pas grave en soi tant que c’est temporaire.

L’échec est ton ami

On peut construire de grandes choses en adhérant à l’idée de l’amélioration continue car elle permet non seulement de réduire la complexité d’une tache mais également de limiter la dépense d’énergie qu’on met pour la lancer. Hors le premier pas est toujours le plus dur, c’est le problème de « l’inertie au démarrage ». Ce concept rejoint l’idée défendue par Steve Pavlina dans son livre « Faites le maintenant » de passer à l’action rapidement sur un projet ou une tache, quitte à corriger le tir en cours de route. Confronter directement une idée/un projet/ une envie à la réalité du terrain permet en effet d’accélérer sa maturation même si c’est potentiellement plus douloureux que de la dorloter au chaud dans son nid jusqu’à ce qu’elle soit prête à en partir (si elle l’est un jour).

Certes, cela peut conduire à l’échec mais ce n’est pas forcément un problème quand on est prêt à en tirer les leçons et à « pivoter ». C’est la forme ultime de l’amélioration continue qu’on peut résumer par ce vieux précepte que me répétait à l’envie mon prof de maths en classe préparatoire, à chaque fois que je me prenais une gamelle : « Nicolas, l’échec est ton ami ». Cette façon de voir les choses est très répandue dans le monde anglo-saxon où l’échec est valorisé alors qu’en France, il est trop souvent vu comme une tache indélébile. C’est une une grave erreur, car contrairement à ce qu’on peut croire, la plupart des grandes réussites ont commencé par de grands échecs. Et d’ailleurs, j’ai finalement réussi mes concours… 🙂

Veiller pour s’améliorer

L’amélioration continue c’est bien mais ça suppose d’avoir de la suite dans les idées, de savoir en permanence ce qui est à améliorer et de travailler dessus. Bien souvent, les idées d’améliorations sont issues de la veille qu’on met en place sur nos différents domaines d’intérêt, au travers d’abonnement à des magazines ou au travers des sites internet qui nous intéressent. Il existe des outils qui facilitent grandement la veille sur internet tels que ceux que j’ai décrits dans cet article.

En résumé, l’amélioration continue est un outil très puissant qui permet de réaliser des progrès importants avec relativement peu d’effort mais, comme son nom l’indique, cette méthode doit être suivie avec une grande constance, en gardant à l’esprit qu’il y’a toujours quelque chose à optimiser et que, bien souvent, la solution a déjà été trouvée par quelqu’un qui l’a décrite quelque part.

Merci de m’avoir lu. Si vous avez aimé cet article, clickez sur j’aime ou laissez moi un commentaire. 

Be the first to comment on "Apprivoisez la puissance de l’amélioration continue"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*