Le stoïcisme ou l’art de ne pas s’en faire

Thomas Edison est un des plus célèbres inventeur de l’histoire moderne. Sa vie est parsemée de réussites mais plus encore, d’échecs retentissants dont il n’hésitait d’ailleurs pas à se glorifier : « Je n’ai pas échoué. J’ai simplement trouvé 10.000 solutions qui ne fonctionnent pas ».

Cet inventeur génial est un surdoué de l’échec ! je n’hésite jamais à le donner en exemple à mes enfants quand ils ont envie de baisser les bras face aux difficultés.

Une réaction surprenante

Un soir, alors qu’Edison rentrait du travail, un homme affolé vient frapper à sa porte : son campus de recherche est en flamme. Tous ses travaux, tous ses investissements sont en train de s’envoler en fumée. Les produits chimiques stockés dans le laboratoire colorent les flammes de l’incendie de différentes couleurs.

Edison se rend sur le lieux de l’incendie, contemple la scène et dit calmement à son fils : « va chercher ta mère et tous ses amis, ils ne verront plus jamais un feu comme celui-ci ».

Thomas Edison, un inventeur remarquable qui a toujours su tirer le meilleur partie de ses échecs et de ses malheurs

Edison ne manifeste ni tristesse, ni colère, il se contente d’accepter la situation telle qu’elle est. Parce qu’il sait que se mettre en colère, crier ou se lamenter n’empêchera pas un seul mètre carré de campus de brûler.

Sur le papier, il a raison mais sa réaction révèle surtout une parfaite maitrise de ses émotions qui n’est pas à la portée de tout le monde.

Edison se comporte en parfait stoïcien : il ne se bat pas contre une réalité face à laquelle il ne peut rien, il se met en harmonie avec celle-ci et tente d’en tirer le meilleur parti. Au cours des années à venir, il reconstruira d’ailleurs son campus en l’améliorant considérablement.

Une philosophie intemporelle

Le stoïcisme a été la dernière grande philosophie romaine avant que cet empire ne s’effondre et qu’elle ne soit remplacée par la philosophie chrétienne. C’est un chef d’œuvre intemporel, l’exemple le plus abouti d’une philosophie de vie à la fois exigeante et pleinement applicable, ce qui n’est pas le cas de beaucoup de philosophies éthérées.

La promesse du stoïcisme est celle d’une vie plus sereine, plus heureuse et plus résiliente.

On me demande souvent ce qui me motive à écrire des articles dans un blog. J’ai déjà répondu à cette question mais plus le temps passe, plus cette réponse se réduit à une seule raison : garder une trace de tous les trésors que je découvre au fil de mes recherches. Le stoïcisme est incontestablement un de ces trésors qui ont influencé ma vie et m’ont aidé à vraiment devenir meilleur.

Marc-Aurèle, le célèbre empereur stoïcien

Mais voyons plus précisément en quoi consiste le stoïcisme.

Les lecteurs de cet article ont aussi lu :   Pourquoi vous devez ABSOLUMENT définir vos objectifs de vie

Concentrez-vous sur ce qui est contrôlable

C’est le principe le plus important. Epictète, un des grands philosophes stoïciens de l’antiquité écrivait ainsi “N’attends pas que les événements arrivent comme tu le souhaites ; décide de vouloir ce qui arrive et tu seras heureux”.

Le stoïcien accepte les choses telles qu’elles sont et en tire le meilleur parti, tel Edison face au drame de l’incendie de son campus de recherche. Il s’entraine à accepter avec joie les épreuves car il sait qu’un arbre ne devient robuste que parce que le vent souffle dessus et l’oblige à ancrer ses racines plus profondément dans le sol.

« Dieu ne fait pas d’un homme bon un animal de compagnie gâté ; il le teste, l’endurcit et l’adapte à son propre service » (Sénèque).

Cette forme de pensée positive est très puissante et permet de construire une véritable résilience.

De nombreux livres sur les survivants de catastrophe montrent que ceux qui ont les meilleurs chances de survie sont ceux qui acceptent le plus rapidement la nouvelle réalité telle qu’elle est, aussi horrible et indicible soit-elle. Malheureusement, la plupart des humains préfèrent se réfugier d’abord dans une attitude de déni qui leur fait perdre un précieux temps nécessaire à leur survie.

Afin de pouvoir accepter les évènements tels qu’ils arrivent, il est indispensable de ne pas se laisser contrôler par ses émotions négatives telles que la colère, le chagrin ou la peur. Le stoïcien passe le plus claire de son temps à lutter contre la servitude de ses émotions. C’est l’idéal d’ataraxie c’est-à-dire d’absence de trouble, de « stoïcisme » au sens classique du terme.

L’état d’ataraxie n’est pas facile a atteindre mais j’ai constaté que la pratique régulière de la méditation aide vraiment de s’en rapprocher.

Pour le pratiquant stoïcien, il faut accepter les épreuves et en tirer le meilleur parti

Assumez vos responsabilités !

Ce principe découle du premier.

Pour les stoïciens, nous sommes responsables à 100% de notre état de bonheur de malheur puisque c’est nous qui choisissons l’interprétation que nous avons des évènements qui nous arrivent.

« C’est la marque d’un petit esprit de s’en prendre à autrui lorsqu’il échoue dans ce qu’il a entrepris ; celui qui exerce sur soi un travail spirituel s’en prendra à soi-même ; celui qui achèvera ce travail ne s’en prendra ni à soi ni aux autres » (Epictète).

De manière surprenante pour une philosophie romaine, le stoïcisme encourage au pardon de ses ennemis, bien avant la philosophie chrétienne. Il considère que les gens malveillants sont malavisés, dépourvus de sagesse et agissent contre leur intérêt sans le savoir. Ils sont donc punis par leurs actes (ils n’atteindront pas l’Eudaimonia) et ne peuvent être blâmés pour leur ignorance.

Les lecteurs de cet article ont aussi lu :   La cure médiatique

Atteignez votre Eudaimonia

Pour les stoïciens, le but ultime de la vie était l’Eudaimonia (prononcez U-de-mOn-E-a): un état supérieur de vertu à atteindre grâce à l’étincelle divine (daïmon) implémentée en chacun de nous. Là aussi, on voit qu’il existe une grande similitude avec le concept chrétien d’âme immortelle.

Le philosophie stoïcienne insiste sur quelques vertus en particulier : le courage, la patience, l’auto-discipline, la sérénité, la persévérance, le pardon, la bonté et l’humilité. Ce sont celles que le pratiquant stoïcien doit travailler en priorité.

Il doit également prendre conscience qu’en dehors de la part d’immortalité portée en nous par le daïmon, tout n’est que temporaire : notre corps, notre famille, le monde dans lequel nous vivons. Nous ne sommes qu’une part infime de l’univers et du temps.

Ce dernier constat est d’ailleurs confirmé par la physique moderne. Notre univers existe depuis plus de 13 milliards d’années et on estime qu’on y trouve mille fois plus d’étoiles que de grains de sable sur la Terre ! Si l’histoire de l’univers était réduite à 1 seule année, l’être humain serait apparu le 31 décembre à 20h. L’écriture est inventée à 23h59mn47s, Rome est fondée à 23h59mn52s et meurt à 56s. La Révolution et les 2 guerres mondiales se tiennent au cours de la dernière seconde. Voilà qui donne une idée de notre infime mesure, dans l’espace et le temps !

Quelques ressources pour découvrir le stoïcisme

Comme vous pouvez le voir le stoïcisme est une philosophie à la fois concrète et exigeante. Elle a été l’une des écoles les plus influentes et les plus respectées pendant prés de 5 siècles, a été pratiqué aussi bien par les riches (Sénèque) que les esclaves (Epictète) ou les puissants (l’empereur Marc Aurèle).

Elle est tombée en désuétude avec l’effondrement de l’empire romain et la montée du christianisme mais quelques auteurs tentent d’en faire redécouvrir toute l’incroyable richesse, par exemple Ryan Holiday dans son célèbre livre « L’obstacle est le chemin » .

Mais si vous souhaitez aller plus loin sans trop dépenser ni en temps ni en argent, je vous recommande un petit livre intitulé « Stoïcisme et l’art du bonheur » vendu sur Amazon. En une petite heure de lecture, vous apprendrez à mieux connaitre cette philosophie et vous verrez si elle peut vraiment vous aider à vous améliorer.

Et vous, connaissez-vous le stoïcisme et avez-vous été séduit ? Partagez votre expérience dans les commentaires !

Recherches utilisées pour trouver cet article :controlable en soi
  •   
  •   
  •  
  •  

12 Comments on "Le stoïcisme ou l’art de ne pas s’en faire"

  1. Passionnant ! Merci pour cet article riche et complet, j’ai adoré l’illustration avec Edison 🙂

  2. Oh, quelle découverte…Merci pour cet article très complet, et très clair. Je médite depuis plus de 15 ans, et je suis d’accord que la méditation nous aide vraiment à accueillir l’inconfortable, pour agir ensuite plus justement.

  3. Merci pour cet article qui permet de relativiser tout un coup sur sa vie en cours! Je recommande un livre bien connu en complément pour apprendre à lâcher prise et ne pas s’en faire: Le pouvoir du moment présent d’Eckhart Tolle. On y retrouve tous les principes énoncés dans cet article et surtout à ne pas se complaire dans un malheur dont on choisi d’être. Le plus important c’est sa response-abilité à un évènement ou une situation 🙂

  4. Merci pour cet article instructif ! Le stoïcisme, comme tout grand mouvement de l’histoire, reste parfois méconnu, alors que son apport aux différents mouvement dits du “développement personnel” est très important. En complément, je dirai que la distanciation d’avec ses émotions, réussie avec brio par les stoïciens, s’appuie avec succès sur les pratiques de méditation de pleine conscience (entre autres) qui nous habituent au premier pas : prendre conscience de nos émotions et reprendre le pouvoir sur elles en les reconnaissant, d’abord, puis en choisissant de s’y soumettre ou non 🙂

  5. Merci pour cet article ! En effet, il est bon de rappeler que notre réalité est modelée par notre façon de l’appréhender. Je suis tout à fait d’accord avec le fait que la résilience est bcp plus importante que le perfectionnisme, par exemple. Tout simplement parce qu’il est illusoire de penser que nous avons le contrôle sur tout.

  6. Merci pour cet article qui me fait découvrir le stoïcisme. J’aime vraiment bien cette philosophie qu’en fait, je cherche à atteindre au quotidien sans savoir que ça s’appelait le stoïcisme 🙂

  7. j’adore ! 🙂
    C’est un peu mon principe de vie ! mais ce n’est pas facile tt les jours ^^ et le coup du campus est une merveille de pragmatisme ! Il a tt a fait raison mais c’est tellement dur de réagir comme ça quand on est concerné ^^

  8. Merci pour cet article qui résume bien la philosophie stoïcienne, personnellement c’est une philosophie que j’aime particulièrement et que j’essaie – tant bien que mal – d’appliquer dans ma vie depuis plusieurs mois. Cela me permet de vivre davantage dans le présent et d’arrêter de ruminer sur le passé. Ce qui fait un bien fou 🙂 Ce qui est fait est fait, on ne peut plus revenir en arrière, autant l’accepter et avancer.

  9. Article joliment écrit ainsi que de précieuses références. Je vais investir dans le livre : Stoïcisme et l’art du bonheur. Merci pour ce moment philosophique.

  10. Bravo pour cet article qui nous fait … relativiser ! C’est tout un art d’accepter ce qui arrive lorsque ce n’est pas ce que l’on a souhaité, alors voir en cela le côté positif est encore plus louable !

  11. Très bel article ! Personnellement essayer de garder cette philosophie à l’esprit me fait bcp de bien… moi qui ai tendance à me laisser emporter par mes émotions.

  12. Le stoïcisme est à mon sens la philosophie de vie la plus importante. Il faut se concentrer sur ce qu’on peut contrôler, c’est tout 🙂

Leave a comment

Your email address will not be published.


*