3 trucs simples pour susciter la sympathie de votre interlocuteur

handshake-dhendrix73Crédit photo dhendrix73

Une organisation familiale efficace repose largement sur le réseau d’entre-aides, d’intervenants médicaux (médecins, dentiste, pédiatre, pharmaciens, etc.), d’artisans compétents, de nounous… que vous aurez su vous créer. En la matière, un bon carnet d’adresses n’a pas de prix.

Mais vous devez également savoir soigner les relations avec tous ceux qui gravitent dans votre environnement et dont vous dépendez d’une façon ou d’une autre : la maîtresse qui s’occupe de votre enfant, la secrétaire médicale qui vous trouvera un créneau en urgence, la responsable de centre de loisirs qui vous laissera déborder sur l’horaire, le postier qui prend soin de vos colis, le notaire qui vous aiguillera sur les bons plans, le banquier qui autorise votre découvert, etc. Ne partez pas du principe que ces gens sont à votre service et, si vous les trouvez antipathiques, ne vous laissez surtout pas guider par votre ego : votre objectif est d’amener tous ces gens à travailler pour vous et pour cela, vous devez obtenir leur sympathie.

On peut y voir une forme de manipulation voire d’hypocrisie mais si vous lisez ce blog, vous savez qu’il faut avant tout raisonner « efficacité » et ne pas se faire inutilement des bleus à l’âme.

Ne négligez surtout pas les secrétaires : comme leur nom l’indique, ils/elles sont « dans le secret » et font souvent des alliés très utiles. Comme peu de gens pensent aux secrétaires, il est généralement facile d’obtenir leur soutien avec quelques attentions.

Susciter une sympathie immédiate

Se rendre sympathique au premier contact est encore la méthode la plus efficace pour obtenir le soutien de votre interlocuteur. Pour cela, il existe une méthode simple et efficace qui est enseignée dans toutes les écoles de commerce.

Elle consiste, en premier lieu, à sourire largement en regardant votre interlocuteur dans les yeux. Une astuce pour cela : notez la couleur de ses yeux. Ayez également une poignée de main franche, ni trop appuyée ni trop molle. A ce stade, vous donnez l’image de quelqu’un à la fois sympa et franc du collier.

Crédit photo Bdom

Crédit photo Bdom

Puis calez-vous sur l’attitude de votre interlocuteur : alignez-vous sur ses gestes, sa posture, sa respiration, son rythme vocal. S’il parle lentement en chuchotant, faites de même ; s’il croise les bras, croisez les vôtres également. L’idée est de se mouler sur son rythme de manière à le mettre à l’aise. Cette pratique appelé mimétisme comportemental ou synchronie interactionnelle est une technique de PNL bien connue pour favoriser l’obtention d’un résultat via la communication non verbale. C’est moins difficile que ça en a l’air mais il faut être suffisamment subtil et éviter de singer votre interlocuteur qui pourrait mal le prendre.

Enfin si la situation le permet (en gros si le courant passe bien), touchez lui le bras ou l’épaule. Les études montrent en effet qu’une interaction physique même minime accroît considérablement les chances d’obtenir ce que vous souhaitez de votre interlocuteur. Vous créez une forme de complicité qui si elle est bien dosée accroît l’effet du sourire et de la synchronie interactionnelle. Le toucher est d’ailleurs une des principales  « techniques » de la séduction amoureuse. Evidemment, il faut savoir placer votre toucher de manière suffisamment subtile au bon moment sinon ça peut vite devenir bizarre voire gênant.

Entretenir une relation fructueuse sur la durée

Pour entretenir une relation fructueuse à long terme (si elle est amicale tant mieux mais ce n’est pas l’objectif), rien ne vaut les petites attentions : notez quelque part son prénom et si possible, celui de son conjoint et de ses enfants, rappelez-vous des petits soucis qu’il vous confie. Pensez également à la boite de chocolats en fin d’année : mon épouse dépense une fortune chaque année dans ces petites attentions mais je peux témoigner que l’effet est vraiment redoutable et qu’il s’agit d’un investissement très rentable.

Crédit photo Stéphanie Kilgast

Crédit photo Stéphanie Kilgast

Sauf s’il s’agit d’une relation amicale, n’allez pas trop loin en allant jusqu’à rendre des services à votre interlocuteur sauf si ça ne vous coûte pas grand-chose. L’objectif est qu’il travaille pour vous, pas l’inverse. Et de surcroît, il existe un biais bizarre de la psychologie humaine qui fait que celui qui vous doit beaucoup tend ensuite à vous reprocher sa position de « débit moral ». Donc c’est triste à dire mais il est contre-productif d’être trop généreux.

De même, évitez absolument de vous quereller avec un membre de votre réseau, sauf si vous n’avez vraiment pas le choix : vous y laisserez votre temps et votre énergie sans que ça ne vous rapporte rien la plupart du temps. Là encore, maîtrisez votre ego, restez neutres et laissez aux autres la joie des disputes stériles.

Et vous, quelles sont vos techniques pour susciter et conserver la sympathie de vos interlocuteurs ?

Be the first to comment on "3 trucs simples pour susciter la sympathie de votre interlocuteur"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*