Pourquoi j’ai viré ma femme de ménage

Pendant longtemps, nous avons eu une femme de ménage pour s’occuper de l’entretien de notre résidence. Elle était sérieuse, ponctuelle et je ne manque jamais de la recommander à mes amis qui cherchent une femme de ménage. Mais il y’avait un problème…

Sur le moment avoir une femme de ménage était une bonne idée : la valeur de notre temps faisait qu’il était rentable pour nous de sous-traiter notre ménage et de consacrer les heures économisées à nos propres business. C’est un point qu’il est toujours important de regarder et qui est trop souvent négligé :

Combien vaut votre temps ?

Si vous pouvez avoir une activité qui vous rapporte 30€ de l’heure et que faire votre ménage vous coûte 15€ de l’heure, vous avez clairement intérêt à sous-traiter cette tâche. Et je ne parle même pas de l’équipement que vous devez peut-être acquérir (et entretenir) pour réaliser cette tâche.

Cette approche est valable pour toute les corvées qui ne vous apportent pas particulièrement de plaisir (cette dernière précision est importante !) : laver votre voiture, faire le jardin, nettoyer les gouttières, repeindre votre palissade, monter un meuble particulièrement volumineux, installer des tringles de rideau, etc.

Si vous connaissez un homme à tout faire efficace et de confiance, n’hésitez pas à lui sous-traiter ces taches si vous considérez que votre temps vaut plus que son taux horaire.

Un effet indésirable inattendu

Pour en revenir à notre femme de ménage, tout se passait bien jusqu’à ce que nous remarquions un effet pervers que nous n’avions pas anticipé : le comportement de nos enfants s’est dégradé.

Tant qu’ils devaient s’occuper de ranger et nettoyer leur chambre, ils se comportaient de façon active et responsable.

Mais à partir du moment où notre femme de ménage passait derrière eux pour s’occuper de tout, ils ont commencé à ne plus faire attention à rien : ils ne rangeaient plus rien et ne se préoccupaient plus de salir autour d’eux. Pire que tout, ils devenaient mous : il fallait désormais négocier sans fin pour les lever de leur fauteuil et leur demander le moindre service.

L’action appelle l’action

C’est quelque chose que j’avais déjà remarqué lorsque je donnais des cours à des élèves en post-bac : ils ne sont pas plus stupides que nous ne l’étions (je suis un vieux pré-années 90 !), sont plutôt rapides et savent largement mieux se servir des outils informatiques.

Mais, en général (il y’a environ 20% d’exception), ils sont horriblement mous. Beaucoup plus mous que nous ne l’étions.

Ils attendent passivement que ça tombe, sans proactivité, quels que soient les efforts que vous faites pour rendre votre cours passionnant. En termes de pédagogie, il faut littéralement les mettre en activité en les envoyant au tableau (par exemple) pour qu’ils s’engagent vraiment dans le cours. Et là ils sont contents.

L’action appelle l’action.

Je ne dis pas qu’il n’y a qu’une seule cause à ce “phénomène d’amollissement”. Il y’a beaucoup à dire là dessus et ça sera probablement l’objet d’un prochain article.

Bref, après avoir remarqué cet effet pervers et après quelques tentatives infructueuse pour redresser les choses, nous avons choisi de nous séparer de notre femme de ménage (avec une confortable indemnité) pour reprendre les choses en main. Et ça n’a pas été facile : cris, pleurs, protestations, … un vrai mai 68 !

Mais en appliquant quelques règles simples, nous avons réussi à faire contribuer nos enfants chaque semaine à 2 ou 3 heures de ménage.

Voila la recette du succès.

Crédit photo Allen Taylor on Unsplash.

1ère règle : inscrivez le temps de ménage en rituel

Il vaut mieux consacrer le même créneau de 2 heures chaque samedi pour le ménage que de le saupoudrer en petits quarts d’heure par ci par là. Pour les enfants, il est important d’avoir des rituels : ça les rassure, ça leur permet de se préparer psychologiquement, ça fluidifie leur temps.

Il n’y a rien de pire pour mon fils que de jouer à Fortnite sur la PS4 (maudit soit ce jeu !) et de se voir arrêté sans préavis dans son activité pour passer l’aspirateur ! Par contre, il sait qu’il doit consacrer chaque samedi de 8h à 10h à faire le ménage avec ses parents. Ça ne lui fait pas plaisir mais c’est plus facile pour lui.

2ème règle : découpez le temps de ménage en taches accessibles et délimitées

Il faut être assez précis avec les enfants et éviter de leur donner de grosses taches qui leur semblent trop longues à réaliser.

Par exemple, éviter « Gabriel, tu passes l’aspirateur ». Dans sa tête d’enfant, c’est une grosse tâche qui va lui prendre un temps fou. Mais dire « Gabriel, tu passes l’aspirateur dans les 2 chambres, tu dois avoir fini dans 15 minutes » est beaucoup plus efficace. Deux chambres ce n’est pas la mer à boire et il sait maintenant que ça va ne lui prendre qu’un quart d’heure et pas “un temps fou”.

3ème règle : assurez vous que l’effort est équitablement partagé entre les enfants

Les enfants sont très sensibles à l’injustice et le moindre déséquilibre entre ce qui est demandé aux uns et aux autres sera mal vécu.

Une façon d’éviter les comptes d’apothicaire stériles est de spécialiser chaque enfant : tel enfant s’occupe plutôt du petit bricolage avec papa, tel autre du linge avec maman. Même si l’effort demandé n’est pas tout à fait égal, il se justifie parce que « Gabriel tu es le seul à savoir faire ça mon grand ! ». Et là Gabriel est fier et motivé !

4ème règle : suivez vos enfants dans leur tâche

Une erreur est de croire qu’une tâche sera exécutée parce qu’on a donné un ordre précis et que les enfants ne rouspètent pas. Malheureusement, les enfants ont tendance à se disperser facilement s’ils n’ont personne sur le dos pour les canaliser. Donc n’hésitez pas à en faire moins pendant le ménage pour vous consacrer à la gestion des enfants.

D’une certaine façon, vous êtes le maître de chantier !

Bizarrement, les enfants adorent ça : on remarque leur effort et quand ils ont une difficulté, on est là pour les aider.

5ème règle : utilisez des procédures

Ne soyez pas trop pointilleux avec vos enfants. S’ils exécutent mal les choses, montrez-leur calmement comment faire sans les gronder.

Certains enfants, comme mon fils, adorent les procédures, ça les rassure sur leurs capacités. Donc n’hésitez pas à leur donner une méthode avec un 1°) puis un 2°), etc. Et à revenir patiemment et régulièrement dessus.

Une perte de temps?

Pendant que vous mettez tout ça en place et que vous gérez vos enfants vous aurez peut-être le sentiment de perdre votre temps parce que, pendant ce temps, vous ne passez pas la serpillière, vous ne faites pas le petit bricolage. Ou vous devez faire tout ça avec des enfants beaucoup plus lents que vous.

Mais vous vous rendrez compte que c’est un effort qui est rentable avec le temps, et pas seulement parce que vos enfants savent désormais faire correctement le ménage. Ils acquièrent le sens de l’effort, sont aussi beaucoup plus responsables et ont conscience que lorsqu’ils salissent ou ne rangent pas, ce sera du travail en plus pour eux.

Et vous avez-vous une méthode pour obtenir de vos enfants qu’ils participent aux tâches ménagères ? Parlez-en dans les commentaires !

  •   
  •   
  •  
  •  

2 Comments on "Pourquoi j’ai viré ma femme de ménage"

  1. Perso, moi aussi, je délègue beaucoup de micro-tâches à mes enfants au niveau du ménage par contre on a repris une femme de ménage ! On avait arrêté suite à un déménagement et finalement, j’ai repris quelqu’un 2h et demi par semaine pour faire “le gros”. Nous on se garde l’entretien mais on n’est vraiment pas des fans du ménage dans la famille. Par contre, je remarque que plus on a des outils performants, plus c’est facile (je n’irai pas jusqu’à dire agréable !): on a acheté un aspiro très silencieux, on a des plumeaux swiffer dans plusieurs pièces, on a des éponges autour de chaque évier…Bref, j’essaie de faciliter la tâche au mieux !

    • Bonjour Tatiana merci pour ton commentaire. Oui effectivement il n’y a pas de raison de se priver quand on peut rendre le ménage plus efficace et plus agréable. L’important est que les enfants soient associés à l’effort de ménage, même si c’est à un niveau symbolique. Il faut vraiment qu’ils intègrent que derrière une maison propre, il y’a un travail qui est réalisé et que ça ne se fait pas tout seul.

Leave a comment

Your email address will not be published.


*