Google, Facebook, Twitter : quelles sont les alternatives viables?

Depuis le scandale de la mise à jour des conditions d’utilisation de WhatsApp, beaucoup de gens réalisent ce que plusieurs lanceurs d’alerte dénoncent depuis des années : pour les grandes sociétés Big Tech tels que Google, Facebook ou Twitter, nous ne sommes pas des consommateurs mais des produits.

Nos données, nos habitudes de consommation, nos opinions, nos recherches et même nos déplacements sont soigneusement enregistrés, compilés, classés et revendus.

C’est le business model de ces entreprises et il faut reconnaitre que c’est particulièrement malin. En échange, nous avons accès gratuitement à des outils performants de communication et de recherche.

Beaucoup de gens se disent que ça n’a pas d’importance, qu’ils n’ont rien à cacher et qu’à la limite, ce n’est pas plus mal de recevoir des publicités centrées sur ses centres d’intérêt. Libre à vous de penser ça, le problème, c’est que personne ne sait vraiment à quoi servent et serviront ces données. Des centaines de millions de vies sont disséquées, mises à nu quotidiennement et rien ne dit que cela sera simplement utilisé pour l’affichage de publicité ciblée.

Ces big techs se montrent aussi de plus en plus intrusives dans le domaine de la liberté d’opinion, n’hésitant plus à censurer des publications qui ne correspondent pas à la pensée dominante. Je n’ai rien contre les vaccins mais je trouve dérangeant que Facebook ou Twitter décident de censurer des publications qui pourraient me faire changer d’avis. Et c’est vrai sur des tas d’autres sujets sensibles. Et ça m’énerve.

Alors, OK il faut agir mais concrètement, comment on fait?

Facebook, Twitter, YouTube  : difficile à contourner mais ça pourrait changer

Tout d’abord, concernant les réseaux sociaux tels que Facebook, Instagram, Twitter ou YouTube, il faut reconnaitre que le changement est compliqué car leur puissance repose sur l’incroyable communauté qu’ils ont su créer et qu’il sera difficile de retrouver ailleurs.

Des réseaux sociaux tels que MeWe, VK (le Facebook russe), Gab, Mastodon (plus technique) ou le trop méconnu SafeChat peuvent avantageusement remplacer Facebook ou Twitter sur le plan technique.

YouMaker, Rumble, BitChute ou l’excellent Odysse – qui utilise un système très malin de rémunération crypto – sont également des options techniquement valables pour remplacer YouTube.

Odysee et SafeChat, 2 alternatives méconnues qui montent rapidement

Le problème est que leurs communautés sont beaucoup plus petites, mais cela pourrait changer rapidement.

Les récents événements aux Etats-Unis au cours desquels Facebook et Twitter ont décidé de censurer Donald Trump pourraient en effet changer la donne car, quoi qu’on pense de Trump, 75 millions d’américains ont voté pour lui et ça représente beaucoup de monde.

Les lecteurs de cet article ont aussi lu :   Pour sécuriser vos données numériques, apprivoisez le Cloud Online

Facebook, Twitter et dans une moindre mesure Google (qui a fait les choses plus discrètement) ont pris un risque important ce qui explique d’ailleurs le fait que leur cours de bourse ait dévissé brutalement après cette décision.

Des millions d’américains mécontents sont en train de migrer vers des plateformes alternatives  qu’elles estiment plus respectueuses de leur liberté d’opinion. Ce mouvement pourrait créer une dynamique suffisamment forte pour que certaines plateformes alternatives parviennent à vraiment décoller et concurrencer les GAFA.

Donc, affaire à suivre mais dans l’immédiat, il faut reconnaitre que les grands réseaux sociaux restent encore difficilement contournables.

Si vous souhaitez vous informer sans forcément échanger et que vous craignez la censure des GAFA, il existe une solution simple qui est de passer par un agrégateur RSS tel que Feedly. C’est radical, personne ne peut filtrer ce que vous recevez ! J’ai écrit un article sur le sujet il y’a quelques années qui est plus que jamais d’actualité.

Feedly, la solution pour ne plus subir la censure des GAFA.

Messagerie : les lignes bougent rapidement !

A l’inverse des réseaux sociaux, il est relativement facile de changer tout ce qui n’est pas lié à une communauté : messagerie, navigateur et moteur de recherche.

C’est le cas par exemple de la messagerie WhatsApp (qui appartient à Facebook) qui a perdu des millions d’abonnés au profit de Signal et de Telegram qui sont beaucoup plus respectueuses de la vie privée de leurs abonnés.

Telegram est très sécurisée mais moins ergonomique que Signal qui a connu un afflux important de nouveaux utilisateurs depuis qu’il a été recommandé par Elon Musk, le fantasque patron de Tesla. La dynamique est bien là, il ne se passe pas un jour sans que je reçoive plusieurs notifications de contacts qui ont migré sur Signal !

La migration sur Telegram ou Signal est facile à réaliser et rien ne vous empêche de conserver l’application What’s App pour garder le lien avec vos contacts qui n’ont pas migré.

Telegram et Signal, deux alternatives à What’s App (Facebook) qui montent rapidement

Pour ce qui est du mail, Gmail est une solution très performante (sans doute la meilleure) mais elle ouvre à Google une fenêtre qui est terrifiante sur notre vie privée. Il existe de nombreuses solutions alternatives, la solution la plus réputée en matière de sécurité et de respect de la vie privée est Protonmail. Ca ne vaut pas Gmail mais ça marche bien quand même !

Chrome a enfin un concurrent sérieux

En matière de navigateur, il semble à priori difficile de remplacer Chrome, la navigateur de Google, qui est le plus rapide du marché, face à Edge (le navigateur de Microsoft) ou Firefox (produit par la fondation Mozilla).

Les lecteurs de cet article ont aussi lu :   Résilience : le système hyper-efficace de la "réserve tournante"

Pendant longtemps, Firefox a été particulièrement prisé par tous ceux qui se méfient de Chrome mais la récente prise de position de Mozilla en faveur d’une limitation de la liberté d’expression sur internet a ulcéré beaucoup de monde dans un milieu traditionnellement libertaire. Et Firefox est moins performant que Chrome.

Heureusement, il existe un navigateur qui s’impose aujourd’hui comme une alternative viable à Chrome et qui s’appelle Brave.

Brave repose techniquement sur une base Chrome et est donc tout aussi rapide, d’autant plus qu’il bloque sans pitié les balises et pubs qui consomment de la bande passante.

Brave, une excellent alternative à Chrome que je vous recommande vraiment!

J’ai essayé Brave depuis quelques mois et j’en suis tout à fait satisfait. Je regrette vraiment de ne pas avoir migré plus tôt d’autant que Brave propose un système intelligent de rémunération en cryptomonnaie pour ceux qui acceptent de recevoir des publicités. La fonction d’import des favoris et extensions est très efficace et on retrouve son environnement de travail en quelques secondes.

En résumé, vous l’avez compris, je vous recommande vraiment ce navigateur vraiment performant.

Remplacez Google par DuckDuckGo

Google est un moteur de recherche performant et pendant longtemps il était incontournable. Bien que plus discret que Facebook, son utilisation de vos données est bien réelle et sans doute bien plus effrayante aussi : nous livrons énormément de nous-mêmes dans les moteurs de recherche, y compris nos addictions les plus honteuses !

Heureusement, il existe désormais une alternative viable à Google qui monte rapidement : DuckDuckGo.

DuckDuckGo est moins performant que Google mais il l’est suffisamment pour suffire à vos besoins dans la plupart des cas. C’est la grande différence avec d’autres moteurs de recherche tels que Yahoo ou Bing dont les résultats sont vraiment un cran en dessous de ceux de Google.

DuckDuckGo, pas aussi bien que Google mais vraiment anonyme et suffisant dans la plupart des cas

Il vous suffit donc de positionner DuckDuckGo comme moteur de recherche par défaut dans votre navigateur (il est d’ailleurs recommandé par Brave) et d’aller sur la page de recherche Google si le besoin s’en fait sentir. Personnellement, j’utilise DuckDuckGo depuis des années et je n’ai besoin de Google que dans moins de 10% de mes recherches !

En résumé de tout ça : 

  • Utilisez Feedly pour suivre les blogs qui vous intéressent sans craindre la censure
  • Migrez sur Telegram ou Signal en remplacement de WhatsApp (mais gardez quand même l’application) 
  • Remplacez Chrome par Brave, tout aussi performant et anonyme
  • Utilisez DuckDuckGo à la place de Google pour vos recherches
  • Essayez les réseaux sociaux alternatifs, par exemple SafeChat et Odysee

Et vous, avez-vous décidé de migrer vers des plateformes alternatives ? Qu’en pensez-vous? Parlez-en dans les commentaires !

  •   
  •   
  •  
  •  

Be the first to comment on "Google, Facebook, Twitter : quelles sont les alternatives viables?"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*